slider img
slider img
slider img
slider img
slider img
slider img
slider img
slider img
slider img
slider img
slider img
slider img
slider img
slider img

 Arthème Léonard © Un hall de gare, une salle de spectacle... qu'importe. Un lieu de passage, de foule en transhumance. Un personn...

Kamikaze

/
0 Commentaire(s)
 Arthème Léonard ©

Un hall de gare, une salle de spectacle... qu'importe. Un lieu de passage, de foule en transhumance. Un personnage, homme ou femme, qu'importe. Il est en colère, je vais l'appeler, La Peur. La Peur arrive en hurlant, ouvrant son manteau qui dissimulait une ceinture d'explosifs.
 
La Peur : Je vais tout péter, je vais tous vous tuer !! Vous m'entendez !?? Vous allez tous crever !!!

Panique des quidams présents qui se chevauchent, se bousculent, piétinent les plus faibles pour accéder à une échappatoire qui n'existe pas. Arrive un second personnage, Joe, alerté par les cris.




Joe : Ola, c'est quoi tout ce raffut !

La Peur : Je vais tout péter, je vais tous vous tuer !

Joe : Ça, j'ai bien compris... c'est pas une raison pour gueuler !

La Peur : (hurlant plus fort) Je vais tout péter, je vais tous vous tuer, je vous dis !!!

Joe : Ok, ok. Et pourquoi vous voulez faire ça d'abord ?

La Peur : Euh... ben je sais pas... C'est parce que... On m'a dit que vous, enfin votre façon de... On m'a demandé de le faire ! Voilà !

Joe : Mais, je ne vous ai rien fait, moi ? Je veux dire, personnellement... Les gens qui sont là, terrorisés, couchés à même le sol... ce lieu, cette ville, ne vous ont rien fait. Si ? Quelqu'un vous a fait du mal ici ? Vous voulez que je l'appelle ? Qu'on en discute tous ensemble ?

La Peur : Non. Je ne discute pas avec vous, vous êtes tous des mécréants ! Je vais tout faire péter, je vais tous vous tuer ! Vous ne respectez rien, vous ne méritez pas de vivre !

Joe : Et ça vous est venu comme ça ? Comme une illumination ? En tuant ceux qui ne pensent pas comme vous, le monde ira mieux. Vous croyez ?

La Peur : Sur Internet, ils ont dit de tout péter !! C'est la seule solution pour se faire entendre et respecter qu'ils ont dit.

Joe : Je vois. Ah, le respect... Une fois que tout le monde sera mort, c'est sûr que ce sera plus facile pour vous... Plus personne pour vous contredire, pour vous parler, vous regarder, vous écouter... Plus personne pour vous respecter non plus, du coup.

Joe s'apprête à bouger, mais La Peur, très nerveux, la met en joue avec une arme de poing.

La Peur : Ne bougez pas où je vous tue !

Joe : Au point où on en est... Mourir pour mourir... Mais n'ayez pas peur, je vais juste chercher quelque chose. Quelque chose pour vous.

Joe s'éloigne un instant, disparait et revient avec un sac.

Joe : (grand sourire) J'ai des cadeaux pour vous.

La Peur : Hein ? Ah bon ? Mais je vais tout péter, ça se fait pas !

Joe : Eh bien, il faut croire que si. Les choses ne sont pas forcément telles qu'on se les imagine... Alors, regardez, j'ai des livres d'histoire, de littérature, un peu de philosophie, de la poésie, des places pour aller au théâtre et à l'opéra, des films, des bons pour des voyages aux quatre coins de la planète. Voilà... C'est pour vous. Et c'est gratuit ! Revenez me voir dans un an, quand vous aurez tout fait. On discutera de tout ça.

La Peur : C'est un piège ! Vous croyez que je suis un idiot, c'est ça ? Je vois clair dans votre jeu ! Vous dites que vous me faites un cadeau et par-derrière vous me piégez !!! Vous m'aurez pas, je vais tout péter !!

Joe : Comme vous voulez. C'est vous qui avez les armes, alors c'est vous qui décidez... Mais le contenu de ce sac est bien pour vous. À vous de voir... Je vous le laisse là.

Joe pose le sac, tourne les talons et repart par où il est venu. La Peur le suit du regard, sans bouger, sans même réagir. Ses yeux se portent sur le sac, puis balayent l'espace autour de lui. Le sac. L'espace. Le sac. L'espace... Tout le monde est parti, a déguerpi, il est seul. Tout seul.


Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire:

Fourni par Blogger.